Rechercher
  • Ariane Bussière-Fournel

Libertés sur Paroles

Par Ariane Bussières-Fournel



Il a été déterminé qu’un citoyen a accès à la liberté civile tant que ses actes ne nuisent pas à autrui et ne sont contraires à aucune Loi. Cette liberté est délicate d’application, car d’autres droits vont en sens contraire vis-à-vis cette idéologie. Le droit à la concurrence, par exemple, poserait problème, car toute création de commerce nuit par principe aux commerces antérieurs existant non-loin.


La liberté de culte permet à chaque individu de pratiquer la religion de son choix. La liberté de conscience, quant à elle, permet de ne pas avoir de croyance religieuse. Or, la déclaration des droits de l'homme et du citoyen fixe une limite à ces formes de liberté : l’absence de trouble à l'ordre public. Donc, certains moyens qu’utilisent les citoyens pour faire connaître leur opinion (manifestation, journal Charlie-Hebdo, etc.) peuvent causer des « troubles à l’ordre publique ». N’existe-t-il pas justement un droit d’expression ?


« La liberté d'opinion consiste en la liberté de pensée associée à la liberté d'expression : elle permet à chacun de penser et d'exprimer ses pensées sans censure préalable, mais non sans sanctions, si cette liberté porte préjudice à quelqu'un [1]».

Il semblerait donc que la ligne soit mince entre le droit individuel à l’application de ce que l’on entend par liberté et le bien-être des autres.


La liberté de travailler et de consommer (ou liberté économique) permet à tous de percevoir des revenus de son travail et de pouvoir affecter ceux-ci librement. Personne ne peut se voir refuser un emploi, par principe, pour des raisons (sexe, origine ethnique, âge ou religion) autres que pour des qualifications professionnelles. À l’inverse, Aristote croyait que : « Par nature, un être qui travaille n'est pas "libre", car son activité déforme son corps et altère en conséquence les qualités de son âme. Ce qui a de la valeur, la finalité par excellence de l'activité humaine, c'est la pensée, l'activité de l'intellect, conçue comme la finalité et le vrai bien de l'âme : la liberté de l'homme serait donc dans la contemplation qui nécessite d'ailleurs des conditions de vie d'hommes libres ».


La liberté selon les Grands penseurs

L’avis de grands penseurs guident parfois la réflexion d’autre gens, même des années après leur mort. Toutefois, leur opinion sur ce qu’est la liberté diffère entre eux, démontrant que personne ne détient l’absolue vérité!


Liberté et esclavage

  • Sénèque : « Méditer la mort, c’est méditer la liberté ; celui qui sait mourir, ne sait plus être esclave. »

  • Tocqueville : « Les peuples veulent l’égalité dans la liberté et, s’ils ne peuvent l’obtenir, ils la veulent encore dans l’esclavage. »


Liberté et société

  • L'école cynique (Diogène de Sinope) définit la liberté comme un individualisme qui permet à l'individu de se réaliser en remettant en question tous les tabous sociaux.

  • Marx : « La liberté est l’expression française de l’unité de l’être humain, de la conscience générique et du rapport social et humain de l’homme avec l’homme. »

  • Proudhon : « Il ne s’agit pas de tuer la liberté individuelle mais de la socialiser. »

Liberté et désirs

  • Stuart Mill : « La liberté consiste à faire ce que l’on désire. »

  • Épictète (vers 50-125 après J.-C.) : « Ce n’est pas en se rassasiant des choses désirées que l’on prépare la liberté, c’est par la suppression des désirs. »

  • Spinoza : « Telle est cette liberté humaine que tous les hommes se vantent d’avoir et qui consiste en cela seul que les hommes sont conscients de leurs désirs et ignorants des causes qui les déterminent. »

Il n’existe pas de liberté

  • Rousseau : « L’homme est né libre et partout il est dans les fers. »

  • Einstein : « Je ne crois point, au sens philosophique du terme, à la liberté de l’homme. Chacun agit non seulement sous une contrainte extérieure, mais aussi d’après une nécessité intérieure. »

Autres

  • Schopenhauer : « La liberté est la négation du principe de raison suffisante, qui veut que tout ce qui existe ait une raison. »

  • Montesquieu : « La liberté est le droit de faire tout ce que les lois permettent. »

  • Sartre : « Cette possibilité pour la réalité humaine de sécréter un néant qui l’isole, Descartes, après les Stoïciens, lui a donné un nom : c’est la liberté. »

  • Rawls : « La liberté ne peut être limitée qu’au nom de la liberté. »

  • Friedrich Nietzsche : « L’individu souverain est celui qui établit lui-même ses propres valeurs. »

Liberté et anarchisme

  • Locke : « La liberté naturelle de l’homme, consiste à ne reconnaître aucun pouvoir sou­ve­rain sur la terre, et de n’être point assujetti à la volonté ou à l’autorité législative de qui que ce soit. »

  • Chateaubriand : « Les excès de la liberté mènent au despotisme ; mais les excès de la tyrannie ne mènent qu’à la tyrannie. »

  • Lénine : « Tant que l’État existe, pas de liberté; quand régnera la liberté, il n’y aura plus d’État. »


Sources :

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Liberté

https://la-philosophie.com/citations-sur-la-liberte,

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liberté

1 vue
  • White Instagram Icon

© Copyright 2019 par la Maison de Jeunes RadoActif.

Nous Contacter

Tél: (514) 303-8900

info@mdjradoactif.com

Adresse

5785 Boulevard Monk, Montréal (Québec) H4E 3H2